GALERIE, Vidéos chefs

Choisir l’eau des séminaires : Chateauform

 

Pour les hôtels qui organisent des séminaires ou les lieux spécialisés, se pose la question de l’eau.

Comment éviter la logistique des bouteilles ? Comment mettre fin au gaspillage de toutes les bouteilles abandonnées aux 3/4 pleines ?

Comment donner satisfaction aux clients de plus en plus nombreux en recherche de respect de l’environnement et en attente d’une eau au goût irréprochable ?

Stéphanie Cavaroc, en charge d’un site Chateauform qui accueille des séminaires tout le long de l’année nous explique quelle a été sa démarche et sa solution.

Que préfèrent les clients ?

 

Indéniablement un flacon en verre parce qu’on se fait même fortement réprimander, ou en tout cas vivement interpeller par par nos clients quand ils voyaient du plastique. Alors c’était effectivement quand ils voyaient du plastique. Ils sont très heureux d’avoir des solutions qui sont dans la dynamique RSE qui anime aujourd’hui toutes les entreprises des plus petites aux plus importantes. Tous sont dans cette démarche, voire certains nous demandent si on a une certification parce qu’ils ne peuvent travailler avec nous que si nous avons cette certification. Logistiquement, notre notre objectif c’est de faire en sorte que nos clients aient l’eau la plus fraîche possible. Fraîche pas tant dans la température, parce que ça on a toujours du mal à évaluer. Certains l’aiment à température d’autres très froides d’autres pétillante… Donc, notre engagement c’est qu’elle soit fraîchement tirée en tout cas, juste avant les séminaires et puis qu’ils puissent avoir le choix entre pétillante et plate, sachant que pour éviter qu’ils aient à se déplacer, on met de l’eau plate à disposition. Et on a, à tous nos étages qui sont équipés avec des fontaines à eau. Du coup, et il y a une signalétique en ce sens, on le leur dit, on leur montre qu’ils peuvent aller eux-mêmes remplir leurs bouteilles et donc ça les satisfait à deux égards à la fois parce qu’ils ont de l’eau très fraîche au moment où ils vont la prendre par eux même s’ils n’aiment pas l’eau à température qu’on leur a mise à disposition. Et ils peuvent choisir du pétillant aussi et ils peuvent prendre ce qu’ils consomment et il y a aussi cette idée de vraiment à voir ce dont j’ai besoin plutôt que de voir des restes de demi bouteilles d’eau ou de bouteilles d’eau qui ont juste été entamées à hauteur de une gorgée quand c’était des bouteilles en plastique on avait souvent ce genre de remarques, contre lesquels on ne pouvait pas grand chose mais on avait l’observation comme quoi c’était quand même pas terrible.

 

Quelle est la place de l’eau dans votre démarche RSE ?

 

On avait initié un plan de développement en matière de RSE alors on en est à la gestion des biodéchets et on essaye évidemment de jeter le moins possible c’est pour ça qu’on essaye à la fois de proposer des choses on va dire variées abondantes mais en même temps où on peut gérer parfaitement ce qui reste en visuel aux participants. Ce qui reste n’est pas forcément ce qui va à la poubelle fort heureusement mais donc ça commence déjà par ça. Ensuite, il y a effectivement si ça doit partir à la poubelle on a trouvé le moyen de pouvoir effectivement recycler tout ce qui est bio déchets donc ça aussi ça limite les choses donc ça c’est une partie de gestion, on va dire plutôt des déchets d’avoir éliminé tout ce qui est plastique aussi ça aide considérablement et ensuite on est aussi sur la partie sociétale vis-à-vis de nos talents sur effectivement tous les aspects de de bien-être, de santé, de préservation de soi et de rapports aussi aux autres où on est bienveillants.

 

Et la logistique ?

 

Alors, on a des chariots. Mais la manutention est finalement plus gérable en ayant des bouteilles en verre. Bien sûr, nous aussi on a cette démarche RSE et ce n’est pas simplement la gestion du plastique et du carton. Il y a aussi une démarche sociétale derrière et en l’occurrence vis-à-vis de nos talents qui, tous les jours, s’occupent de mettre à disposition un tas de choses pour nos participants. Quand on reçoit une palette d’eau il faut la recevoir, la déconditionner, la stocker et la redistribuer en fonction de chaque événement. Une même bouteille a besoin d’être manipulée entre cinq et six fois entre le moment où vous la recevez, vous la stockez vous la déstockez vous la restockez par étage quand vous avez le temps, parce que ça demande du temps et que c’est pas du temps que vous pouvez avoir pendant votre séminaire, donc il faut que ce soit en dehors du temps du séminaire donc en attendant il faut la mettre dans un endroit adéquat à l’étage et puis après la reprendre pour la remettre sur la table donc au final on a tout à
gagner et en espace et en manipulation avec ces bouteilles qui, même si elles sont en verre, en fait au final c’est plus pratique.

 

Quelle est la place de l’eau dans votre démarche RSE ?

 

On avait initié un plan de développement en matière de RSE alors on en est à la gestion des biodéchets et on essaye évidemment de jeter le moins possible c’est pour ça qu’on essaye à la fois de proposer des choses on va dire variées abondantes mais en même temps où on peut gérer parfaitement ce qui reste en visuel aux participants. Ce qui reste n’est pas forcément ce qui va à la poubelle fort heureusement mais donc ça commence déjà par ça. Ensuite, il y a effectivement si ça doit partir à la poubelle on a trouvé le moyen de pouvoir effectivement recycler tout ce qui est bio déchets donc ça aussi ça limite les choses donc ça c’est une partie de gestion, on va dire plutôt des déchets d’avoir éliminé tout ce qui est plastique aussi ça aide considérablement et ensuite on est aussi sur la partie sociétale vis-à-vis de nos talents sur effectivement tous les aspects de de bien-être, de santé, de préservation de soi et de rapports aussi aux autres où on est bienveillants.

 

Pourquoi avoir choisir spécifiquement AQUAchiara ?

 

J’ai fait une étude comparative de plusieurs devis. Alors on travaillait historiquement parce que monsieur Weyl s’était déjà rapproché des équipes de Chateauform depuis très longtemps, j’ai fait des devis effectivement parce que je suis tenu de les faire et parce que dans notre démarche on doit faire ça. C’est quand même des coûts au quotidien et si on avait déjà une démarche qui était initiée avec AQUAchiara, on arrivait en fin de location et il fallait renouveler ou pas. À coût identique, il a fallu à un moment donné, choisir entre deux partenaires est en fait pour moi ce qui faisait la différence c’était clairement le service après-vente. En fait, tout ce qui va derrière, au-delà de l’installation des machines et de la qualité de l’eau qui est donnée, il y a les équipes d’AQUAchiara. Quand elles interviennent, moi je suis très sensible au fait qu’elle soit respectueuses du fait que j’ai des clients, qui sont là, donc il faut se plier aux mouvements de mes clients et ça doit pas être un effort pour moi. Si c’est un effort pour moi, c’est qu’on a un problème de partenariat. Et donc ça n’est pas le cas donc c’est vraiment en termes de suivi du quotidien quelque chose où je sais que ça va être facile et j’ai pas besoin de me dire : oh punaise, ils interviennent, comment on va faire ? J’ai pas besoin de me torturer l’esprit. Et ensuite, quand ils interviennent, ils ont la délicatesse de faire attention à ce que ce soit propre, remis en place, et que ce ne soit pas en chantier. Donc les tables poussées sont remises si ça a coulé, c’est tout de suite essuyé parce qu’il voit qu’il y a un parquet. Ça a l’air assez bête à dire mais en fait, c’est pas le cas pour tout le monde. Il se trouve qu’aujourd’hui j’avais cette confiance avec AQUAchiara, donc on a continué et le bon
relationnel compte avec monsieur Weyl qui était toujours à l’écoute, toujours disponible, réactif, quand il ne sait pas, il dit je sais pas, je me renseigne, je reviens vers vous. Et ben, je préfère ça que quand on me dit oui oui oui et en fait j’ai au bout du bout de le chaîne c’est non et c’est pas possible ou à ben j’ai pas compris que c’était comme ça. t Techniquement, j’avais besoin d’aller jusqu’au bout et techniquement on a été bien au bout des choses sur la taille du meuble qu’on devait installer.

 

Comment le goût est-il perçu ?

 

Le fait qu’elle ait un goût neutre permet en tout cas pour moi que ce soit très satisfaisant puisque ça veut dire que pour nos clients, la qualité est là et qu’ils n’ont pas besoin de revenir vers moi sur ce sujet et donc ça donne une qualité d’eau irréprochable.