1

L’importance d’une eau de qualité sur les thés à la carte de son restaurant

L’utilisation d’une eau de qualité est essentielle à la réalisation de très nombreuses boissons. C’est notamment le cas du thé qui, quasiment omniprésent à la carte des restaurants, doit être parfaitement exécuté pour qu’un établissement se démarque de ses concurrents. A l’heure du tea-time, ce sont en effet ces détails qui font la différence.

Le choix de la feuille de thé est évidemment important pour la réussite de sa boisson, mais il n’est pas l’unique élément déterminant. La qualité et la température de l’eau dans laquelle ce thé infuse est également primordiale tant sur le goût que sur les intérêts nutritifs qu’apporte cette boisson. Explications dans cet article.

Le thé, la seconde boisson la plus bue au monde

Revenons tout d’abord sur cette tendance grandissante qu’est cette infusion. Le thé est l’une des boissons les plus consommées au monde. Elle serait en effet, après l’eau, la boisson la plus bue. L’organisme Equiterre estime ainsi que 25 000 tasses de thé sont consommées chaque seconde. En France, on considère que 6 personnes sur 10 en boivent régulièrement. Il est aisé alors de comprendre pourquoi les restaurants le présentent de façon presque systématique à leur carte.2

Boisson agréable, source de plaisir, on admet aussi que le thé a des vertus naturelles de guérison ou encore qu’il aide à perdre du poids. En Chine, le thé est même vu comme un véritable remède aux principaux maux du quotidien : réduction des maladies cardiaques, de cancers, du taux de cholestérol ou encore prévention du diabète, le thé est perçu comme une thérapie à part entière.

Pour autant, celui-ci perd ses vertus s’il n’est pas préparé correctement. L’eau dans laquelle il est infusé joue en effet énormément sur le goût de la boisson mais aussi sur ses potentiels naturels.

L’eau au cœur de la qualité du thé

Les principes de qualité du thé ont été étudiés il y a de très nombreuses années déjà. On retrouve des traces de ces travaux dans la Chine Antique, c’est-à-dire il y a plus de 4 000 ans. « Le thé est une œuvre d’art et a besoin de la main d’un maître pour manifester ses plus nobles qualités. » disait en 1906 Kakuzo Okakura dans Le Livre du thé, l’ouvrage devenu véritable classique au Japon, qui retrace l’histoire des écoles de thé du pays.

3

Les nombreux auteurs ayant théorisé la réussite de cette boisson populaire mettent tous en avant l’importance de la qualité de l’eau dans cette œuvre d’art : elle y est l’un des composants principaux qui ne doit pas être négligé. « Pour faire bouillir le thé, les meilleures de toutes les eaux sont celles qui s’écoulent des stalactites et celles qui ruissellent doucement sur des lits de roches. » déclare ainsi l’auteur chinois iconique Lu Yu. Ce dernier met ainsi en avant l’importance d’une eau de première qualité pour accompagner les meilleures plantes.

Mais pourquoi ?

Le goût du thé et ses bienfaits définis par la qualité de son eau

Le calcaire et le chlore sont deux composants de l’eau qui ne favorisent pas une bonne infusion du thé et qui en altèrent le goût. Le calcaire, souvent présent dans les eaux des réseaux non filtrées, ralentit le processus d’infusion et endommage les bouilloires. L’utilisation d’une eau riche en chlore empêche, elle, l’optimisation du parfum (ou arôme) du thé.

4

La technologie de micro-filtration de l’eau utilisée par AQuachiara permet de retirer les agents de conservation tel que le chlore. Ses systèmes de microfiltration ultra-performants, permettent d’éliminer les goûts de chloration mais aussi les mauvaises odeurs, les particules présentes dans les réseaux d’eau.

La présence d’oligo-éléments est par ailleurs importante pour la pénétration de l’eau au sein des feuilles de thé, ce qui permet la libération du goût. Il est pour autant important d’éviter les eaux contenant de fortes doses de calcium ou de sodium. Là encore, la technique AQuachiara reste la solution.

Conclusion :

Le thé devient un met particulièrement important dans la stratégie des hôtels et des palaces, mais aussi des restaurants. Les formules que l’on nomme “tea time” sont de plus en plus présentes sur les cartes des établissements de standing. Pourquoi ? Parce qu’elles se présentent comme une opportunité de générer plus de revenus sur les temps creux durant lesquels les clients sont peu présents. Ils permettent de diversifier l’offre déjà proposée aux clients de l’établissement hôtelier et d’attirer une clientèle non hébergée. Les hôtels renforcent ainsi leur ancrage local en développant ce type d’instants privilégiés.

Mais pour se démarquer de la concurrence et proposer des mets de qualité, impossible de négliger le thé choisit. Ce dernier doit être préparé avec minutie, dans le respect de la feuille. Pour cela, la qualité de l’eau ne peut être laissée au hasard pour qu’elle n’altère ni le goût ni les bienfaits que le thé apporte. AQuachiara propose une technique de microfiltration qui protège les oligo-éléments et qui n’altère pas le goût de l’eau. Le thé qui en ressort est de première qualité et se déguste avec délectation.